Modélisation macro-économiques et environnementales

Cet axe de recherche a pour objectif d’améliorer la représentation du « moteur de croissance » des modèles de transition énergétique en intégrant les dimensions suivantes :

  • Un premier volet s’intéresse à la manière dont le contenu des modes de croissance (modes de consommation, technologie, localisation), les contraintes en ressources et les contraintes environnementales affectent la productivité sur le long terme. La voie que l’on se propose de suivre ici consiste à mieux articuler la représentation des sous-jacents physiques (contraintes en ressources par exemple) et technologiques (modes de production) avec celles du système macroéconomique.

 

  • Un deuxième volet porte sur une plus grande intégration des processus financiers dans ces modèles macro-économiques (le crédit et la création monétaire comme outils d’accompagnement de la transition à court / moyen terme). L’hypothèse est qu’une prise en compte de ces mécanismes macro-financiers modifiera significativement le comportement des modèles. Elle permettra en outre aux modèles de tester une palette plus large d’instruments de politiques publiques.

 

  • Un troisième volet portera sur l’exploration des critères alternatifs d’évaluation de la transition portera donc sur la déclinaison régionale et sectorielle des scénarios de transition, ainsi que sur leur incidence à l’échelle des entreprises. L’utilisation du taux de croissance du PIB comme métrique unique des progrès d’une économie est en effet aujourd’hui largement remise en question, et il existe une littérature foisonnante sur les critères alternatifs. Il s’agira de revenir sur la manière dont les dimensions physique, économique, sociale et politique des différents scénarios sur le futur affectent une « prospérité » qui ne se résume pas au revenu, ainsi que la manière dont les modèles existants permettent d’intégrer, ou non, ces diverses dimensions.

Publications

Events