Comment expliquer les tendances passées (1960-2017) des émissions de CO2 dans les transports en France

Le papier analyse les facteurs ayant influencé les émissions de CO2 des transports entre 1960 et 2017 en France. Cette période a connu une forte hausse des émissions de 32 à 126 MtCO2, après un pic à 136 MtCO2 au début des années 2000. Une décomposition des émissions des transports de passagers et de marchandises est utilisée, afin d’évaluer la contribution relative de 5 facteurs d’évolution des émissions. Ces facteurs correspondent aux 5 leviers de la stratégie nationale bas-carbone : la demande de transport, le report modal, le taux de remplissage, l’efficacité énergétique des véhicules et l’intensité carbone de l’énergie. Elle met en évidence la forte relation entre les émissions de CO2 et la demande de transport, alors que les quatre autres facteurs se sont majoritairement compensés entre eux : le report modal vers les transports routiers et la baisse du taux de remplissage des voitures ont participé à la hausse des émissions de CO2, tandis que la hausse du taux de remplissage des camions, l’efficacité énergétique et la légère amélioration de l’intensité carbone ont compensé ces effets négatifs. L’impact des politiques publiques environnementales sur les trajectoires d’émissions apparaît limité pour le moment. Elles n’ont pas agi sur le principal facteur d’évolution qu’est la demande, et n’ont pas réussi à accélérer substantiellement les baisses d’émissions unitaires (par km parcouru ou tonne.km transportée). L’atteinte des budgets carbone de court terme, telle que prévue dans la stratégie nationale, nécessite de fortes accélérations de ces baisses d’émissions unitaires.

Retrouver le Working paper in English, ou la version française ci-dessous :