Thèse – Les transports face au défi de la transition énergétique

La thèse s’intitule « Les transports face au défi de la transition énergétique. Explorations entre passé et avenir, technologie et sobriété, accélération et ralentissement ».

Elle a été soutenue le 23 novembre 2020 en visioconférence. En voici les principaux rendus :

La thèse a été conduite de mai 2017 à 2020, et s’inscrit dans la continuité du mémoire intitulé Comment atteindre le facteur 4 dans les transports ?.

Elle souhaite répondre à la question : « Comment aligner le secteur des transports sur l’objectif de neutralité carbone en France à l’horizon 2050 ?« .

Une exploration entre technologie et sobriété

Les deux premiers chapitres reviennent sur les trajectoires d’émissions des transports en France, par le passé depuis 1960, et à l’avenir d’ici 2050. Ces trajectoires sont analysées au travers des 5 leviers de décarbonation des transports de la Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC) :

  • la modération de la demande de transport;
  • le report modal;
  • le remplissage des véhicules;
  • la consommation énergétique des véhicules;
  • la décarbonation de l’énergie.

Une exploration entre passé et avenir

Dans le 1er chapitre, les 5 facteurs sont repris dans une décomposition des émissions de CO2 des transports (du type identité de Kaya), appliquée aux voyageurs et aux marchandises, entre 1960 et 2017 (chapitre 1). Les tendances passées montrent que la demande de transport a été la principale variable expliquant les émissions, aussi bien pour les voyageurs que les marchandises. Les 4 autres facteurs se sont majoritairement compensés sur la période totale.

Les 5 leviers sont ensuite appliqués à 15 scénarios de prospectives français publiés entre 2015 et 2019 (chapitre 2). L’efficacité énergétique et l’intensité carbone représentent les plus gros potentiels de réduction des émissions, pour tous les scénarios, et en particulier pour la SNBC qui repose surtout sur les leviers technologiques et montre peu d’ambition sur les leviers de sobriété. Ces leviers montrent pourtant un potentiel additionnel de baisse de la demande en énergie de -40 % pour les voyageurs et -50 % pour les marchandises par rapport à ce que prévoit la stratégie nationale. La sollicitation de ces leviers apparait indispensable pour accélérer les baisses d’émissions à court terme et faciliter une forte pénétration des énergies bas-carbone à plus long terme.

La sobriété permet aussi de réduire les incertitudes dans l’atteinte des objectifs, le coût de la transition, ainsi que les externalités des transports et des technologies de décarbonation (consommation d’espace, de ressources, sédentarité, bruit, etc.). Cela montre la nécessité de combiner technologie et sobriété pour atteindre les objectifs climatiques et tendre vers des transports plus durables (voir chapitre 4 sur la vision plus large des 5 leviers et les politiques publiques).

Une exploration entre accélération et ralentissement

Une analyse de l’évolution de la vitesse des déplacements en France est effectuée, afin d’étudier ses déterminants, le lien avec la demande de mobilité, et son évolution future possible (chapitre 3). Dans un contexte de temps de transport relativement stables au cours du temps autour d’une heure de transport par jour et par personne, l’évolution de la vitesse conditionne fortement le nombre de kilomètres parcourus. Par le passé, le report modal vers des modes rapides (train, voiture, avion) a été le facteur majeur d’augmentation de cette vitesse. Cette hausse semble avoir atteint un point de saturation au début des années 2000 pour les trajets intérieurs à la France, participant probablement au plateau depuis ces années-là pour le nombre de kilomètres parcourus par personne. L’objectif de ce chapitre est d’en discuter les implications pour la transition énergétique, dont de nombreuses évolutions vont dans le sens d’un ralentissement des mobilités.

Des supports complémentaires

Des articles en lien direct avec les travaux de recherches :

Principaux autres articles publiés :

Ouvrage collectifs :

En vidéo :

  • L’interview chez Greenletter Club, Transports : comment réduire nos émissions de CO2 ?, 1h.
  • La série Faut que ça bouge, avec 5 épisodes de 10 minutes sur nos mobilités.
  • Conférence aux Shifters de Lyon, 1h + question-réponses. Présentation (vidéo à venir).

En audio :

Pour tester ses connaissances, retrouver aussi 10 questions sur la transition énergétique des transports dans ce Quiz de l’Anthropocène.

Partage de quelques graphiques, réflexions et éléments d’actualités sur twitterLinkedIn et sur la page Facebook Transitions Transports.

Contact mail : aurelien.bigo@hotmail.fr